Envie de participer ?
L'avis de Claude Onesta sur la déroute des  bleus
Pourquoi détestons-nous autant les Bleus? Au fond, l’échec des Bleus, c’est l’histoire du miroir de l’orgueil cassé. C’est l’histoire de l’image renvoyée à l’opinion. L’équipe de France a renvoyé une image surévaluée. Chacun dans son coin : staff des internationaux comme journalistes a voulu au fond faire vivre l’idée que l’histoire serait belle malgré les faiblesses entrevues dans le jeu. J’ai vu ce groupe en préparation et il m’avait donné l’impression de vouloir bien faire. Or, dans le sport, vouloir bien faire ne suffit pas. Une équipe supérieure à une autre est toujours la somme d’individualités supérieures. Voyez l’Argentine. Les joueurs français n’ont pas cette supériorité qu’avaient leurs aînés. On ne peut pas se soustraire à cette analyse. Ce que je trouve déplaisant dans cette chasse à courre, c’est ce populisme qui pointe. Trop payés, arrogants, etc. Quand je vais voir Depardieu au cinéma, je ne cherche pas à connaître son cachet, même si je trouve que certains salaires dans le foot sont extravagants. Mais trouve-t-on le salaire de Messi indécent? Non, car Messi est rayonnant. Ce que l’opinion au fond ne digère pas, c’est l’absence de lutte dans le jeu. A défaut de talent, perdre en combattant aurait un peu atténué cette curée.

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.